Missions

Les rejets industriels présentent des propriétés physico-chimiques, biologiques et écologiques très variables causant ainsi de sérieux problèmes environnementaux. L’un des axes traités dans le laboratoire est le traitement de sols pollués ainsi que le traitement des eaux polluées par suite de la pollution des sols. Diverses techniques sont utilisées dont celles d’oxydation avancées (dans un réacteur hélicoïdal où le catalyseur est en suspension dans une solution contenant le polluant et un réacteur à lit fixe où le catalyseur est déposé sur une plaque en verre) et par adsorption dans un réacteur à lit fixe poreux contenant des adsorbants naturels (Luffa, charbon actif). Le développement et la maîtrise des techniques de dégradation des composés organiques contenus dans des sols pollués afin de les réhabiliter sont considérés. Parmi elles, les méthodes de lavage avec tensioactifs et biotensioactifs qui consistent à mobiliser et/ou à solubiliser les hydrocarbures par l’abaissement de la tension interfaciale aux interfaces sol- phase organique et eau- phase organique. De même, la bioremédiation d’un sol pollué se fait en utilisant les bactéries autochtones seules et enrichies par un inoculum bactérien d’une souche isolée (Pseudomonas Fluorescens) du sol contaminé et purifié..

De même, dans le but de valoriser les produits nationaux, nous nous sommes intéressés aux plantes aromatiques et médicinales spontanées d’Algérie. Les objectifs sont la caractérisation des extraits de végétaux (Récupération et isolation des extraits de plantes par différents procédés à savoir l’entraînement à la vapeur d’eau, l’hydrodistillation, sous micro-ondes et l’extraction par solvants organiques) par la détermination de leurs compositions chimiques et leurs propriétés physico-chimiques, l’approche des conditions optimales d’extraction puis l’étude des phénomènes de transfert et de leur modélisation. Plusieurs plantes sont en cours d’étude afin de valoriser les extraits de végétaux en étudiant leurs activités antioxydante, insecticide et bactéricide. Un des thèmes de recherche est la compréhension des phénomènes mis en jeu dans le cas de la fermentation de la pleuromutiline, antibiotique produit par Pleurotus mutilis, afin de produire de la biomasse riche en antibiotique et d’optimiser les paramètres du milieu. La biosynthèse de cet antibiotique est une production bactérienne très minoritaire. Ce produit d’intérêt pharmaceutique est synthétisé lorsque la croissance de la bactérie est stoppée ou ralentie du fait d’un stress environnemental. La compétition avec les pays émergents s’accélérant dans le domaine de la production industrielle d’anti-infectieux, il apparaît intéressant de progresser dans la capacité d’assurer un titre optimal et une productivité maximale à moindre coût.

Un autre thème est abordé dans le but de préservé l’environnement :l’étude d’un moteur thermique à cogénération avec l’influence de la nature du combustible sur le rendement et sur la composition des fumées. La protection de l’environnement par la dépollution des rejets fluides, la réhabilitation des sols et la valorisation des ressources végétales nationales et des rejets industriels d’origine végétale via le développement de techniques d’extraction, de molécules bioactives essentiellement destinées aux secteurs agroalimentaire et pharmaceutique ; La valorisation de certains déchets domestiques pour l’élimination des polluants par le procédé d’adsorption en présence de supports naturels tels que les argiles, marc de café, thé et un certain type d’algues. Influence de l’ajout d’hydrogène dans le méthane, solution alternative pour un carburant propre dans les moteurs à gaz
- La production de la bioénergie ;
- La conception de nouveaux types de bioréacteurs.